21 janvier 2009

LA FORCE TRANQUILLE.

Là, là.
Des
traînées
de
poudre

sur mes paupières noircies.
Des
      parures
                  suintantes
                               de mélancolie,
là,

autour de mon cou décharné, des maux lovés contre ma peau assoiffée, 

et je parade.
Elle suffoque et implose, elle éclot sous mes ongles.
J'ai la douleur éclatante.
Tu sais.
La rue l'asile, la détente pour les fous.
Sans domicile fixe.
Je joue russe, et je gagne.
La noyée, qu'on m'appelle.
   FULL.

Posté par Palhas à 06:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur LA FORCE TRANQUILLE.

Nouveau commentaire